presse

Le 2 mars 2022

LieuxPlusSursNB.ca fournit une formation et des ressources gratuites en milieu de travail pour prévenir le harcèlement sexuel

Le lancement du site Web éducatif de Lieux plus sûrs N.-B., qui est conçu pour aider les employeurs et les employés à mieux aborder et prévenir le harcèlement sexuel, a eu lieu de façon virtuelle aujourd’hui.

Le site Web a été créé par la Commission des droits de la personne du Nouveau-Brunswick et le Service public d’éducation et d’information juridiques du Nouveau-Brunswick dans le cadre d’un projet de cinq ans financé par Justice Canada.

Il a été créé afin d’aider les employeurs à respecter le règlement adopté en 2019 en vertu de la Loi sur l’hygiène et la sécurité au travail du Nouveau-Brunswick qui les oblige à établir des politiques sur la violence et le harcèlement au travail, y compris le harcèlement sexuel, et à organiser des formations à ce sujet. Ces nouvelles exigences doivent être respectées, faute de quoi les organisations risquent des amendes, des accusations et même des peines de prison en cas d’infraction.

Le projet Lieux plus sûrs N.‑B. a été élaboré à la suite de consultations menées auprès des intervenants dans l’ensemble de la province au sujet de l’enjeu du harcèlement sexuel au travail. En particulier, le projet visait à comprendre et à appuyer les besoins de la communauté LGBTQIA2S+ en milieu de travail.

« D’après nos consultations auprès des employeurs, beaucoup d’entre eux ignorent leurs obligations légales lorsqu’il est question de prévenir et de contrer le harcèlement sexuel », a déclaré la directrice générale par intérim du Service public d’éducation et d’information juridiques du Nouveau-Brunswick, Amber Chisholm. « Les employés qui avaient été victimes de harcèlement sexuel au travail nous ont dit éprouver de l’incertitude et de la crainte quant à la suite des choses. »

Elle a affirmé que le site Web vise à aider les employeurs et les employés à mieux contrer et prévenir le harcèlement sexuel d’une manière holistique et collaborative tout en tenant compte des traumatismes.

« Toute forme de harcèlement, où que ce soit, a des effets dévastateurs sur toutes les personnes concernées », a dit le directeur de la Commission des droits de la personne du Nouveau-Brunswick, Marc-Alain Mallet. « Compte tenu des changements démographiques de la main-d’œuvre, nos lieux de travail sont beaucoup plus diversifiés. Cette ressource exhaustive et accessible permettra aux employeurs de se concentrer sur le mieux-être de leur personnel, en créant et en maintenant des lieux de travail respectueux et inclusifs. »

Les personnes peuvent se rendre en ligne pour s’inscrire à la formation sur le harcèlement sexuel en milieu de travail. Les options de formation comprennent un atelier animé sur Zoom ou un cours d’apprentissage en ligne autonome, avec, en complément, divers outils éducatifs comme un guide pour l’établissement d’une directive sur le harcèlement au travail et un modèle pour que les employés puissent signaler les cas de harcèlement à leur employeur.

 

RENSEIGNEMENTS POUR LES MÉDIAS :

Amber Chisholm, directrice générale par intérim, Service public d’éducation et d’information juridiques du Nouveau-Brunswick, amber.chisholm@gnb.ca.

Emilia Gutierrez, agente d’éducation, Commission des droits de la personne du Nouveau-Brunswick, 506-453-2301, emilia.gutierrez@gnb.ca.

Annonce de financement

Amber Chisholm, directrice associée par intérim du Service public d’éducation et d’information juridiques du Nouveau-Brunswick (SPEIJ-NB), s’est entretenue avec le ministre de la Justice et procureur général du Canada le 31 mars 2021. Le ministère de la Justice du Canada fournira des fonds pour le Prévenir le harcèlement sexuel au travail des populations vulnérables projet.

Pour en savoir plus sur le communiqué de presse, veuillez visiter : Le gouvernement du Canada appuie une initiative visant à lutter contre le harcèlement sexuel au travail et à améliorer l’accès à la justice au Nouveau-Brunswick

épisode de webdiffusion

Harcèlement sexuel unique aux personnes LGBTQI2S

Visionnez l’épisode de la webdiffusion d’Egale Canada Human Rights Trust « Comment les professionnels du droit peuvent promouvoir l’accès à la justice pour les personnes LGBTQI2S ». L’épisode aborde des sujets entourant l’homophobie et la transphobie dans le droit et dans la culture juridique. Amber explique en particulier que les ressources en matière de harcèlement sexuel ne sont souvent pas familières avec les nuances vécues par les personnes LGBTQI2S. Le harcèlement sexuel n’est pas seulement le produit du désir sexuel ; cela inclut un mépris des limites, des questions invasives, ainsi que d’autres interactions inappropriées.

Mettant en vedette Amber Chisholm, directrice adjointe par intérim du Service public d’éducation et d’information juridiques du Nouveau-Brunswick (SPEIJ-NB), et Marc-Allain Mallet, directeur de la Commission des droits de la personne du Nouveau-Brunswick.

X
X